Posté le: 27 juillet 2021 Publié par: Xavier Comments: 0
immobilier jeune

Il est préférable d’investir dans l’immobilier quand on est jeune. Ainsi, l’investissement est détenu pendant longtemps, ce qui rapporte plus. Le fait donc d’investir dans l’immobilier jeune permet de gagner plus d’argent. Mais avant, il est important d’avoir toutes les informations sur la bonne façon d’investir afin d’en tirer véritablement profit.

Avantages liés au fait d’investir dans l’immobilier jeune

C’est une bonne idée d’investir dans l’immobilier jeune. Mais il faut le faire en pensant business. L’achat d’un logement dans le but de l’exploiter en tant que résidence principale n’est pas un investissement qui rapporte de l’argent dans l’immédiat. Il est plus intéressant de réaliser un achat immobilier en vue de faire de la location.

Mais, il faut avoir le nez creux lorsqu’on décide d’investir dans l’immobilier jeune en cherchant un placement à haut rendement. À ce propos, ce serait bien de miser dans les parkings ou les garages afin d’espérer un rendement brut qui est, en moyenne, de 8 %.

Généralement, pour faire un investissement immobilier, on a recours à l’emprunt. Les jeunes peuvent aussi solliciter un prêt pour effectuer leur placement. Il est vrai que c’est parfois difficile pour eux d’obtenir gain de cause, les banques n’ayant pas très confiance en la jeunesse. Mais si le dossier de demande de prêt est bien monté, la réponse peut être positive. Et quand on devient propriétaire d’un investissement immobilier jeune, cela permet de rembourser l’emprunt plus tôt. Des loyers sont perçus quand on est plus jeune et sur le long terme, si des économies sont réalisées, d’autres placements peuvent être effectués.

Lorsqu’on est plus jeune, il n’y a pas de raison d’avoir peur d’investir dans l’immobilier. Le risque de faire une mauvaise affaire ne devrait pas faire reculer l’investisseur jeune. Il faut simplement avoir un état d’esprit positif en se disant qu’on a tout à gagner à partir de cet investissement. Et même s’il y a un échec au bout, il faut se dire qu’il est possible de se relever très vite.

Par ailleurs, il existe plusieurs types de formation permettant d’investir dans l’immobilier jeune. Élaborées par des spécialistes de l’immobilier, ces formations présentent les plus grandes opportunités de placement sur lesquelles les jeunes peuvent sauter. Aussi, elles montrent la marche à suivre pour bien investir et lèvent le voile sur les précautions à prendre pour éviter les erreurs de jeunesse.

Conseils pour investir dans l’immobilier jeune

Même s’il est tentant d’investir dans l’immobilier jeune, il faut éviter d’être euphorique ! Le mieux est de démarrer prudemment en faisant le choix de se lancer dans un petit projet. Il y a plusieurs types de biens qui peuvent intéresser les jeunes. Par exemple, un investissement sur un petit studio, sur une place de parking ou encore un garage fermé est souhaitable. Même si les sommes qui sont perçues à partir de ces investissements sont limitées, la rentabilité est bonne malgré tout. Le jeune peut faire un emprunt de 5 000 à 30 000 euros pour faire son acquisition, un montant qui n’est pas exorbitant et qu’il pourra gérer plus facilement.

Un autre conseil est de ne pas investir dans l’immobilier en direct. L’idéal est de passer par une société, comme une SCI. Ce serait bien pour les jeunes de faire un investissement dans l’immobilier via une SCI familiale, ce qui permet de partager les risques avec d’autres personnes et même d’apprendre aux côtés de celles-ci.

Ayez en tête que pour les banques, l’investissement locatif n’est pas perçu de la même manière que l’achat d’une résidence principale. Puisque l’investissement locatif permet d’obtenir des loyers qui couvrent une partie du crédit. Et si le loyer est plus élevé, il est possible de dégager un cash-flow. Les banques estiment que le risque est réduit quand un prêt est demandé pour réaliser un investissement locatif. Avec un bon dossier et de solides garanties, les jeunes peuvent emprunter et investir sereinement dans l’immobilier.

Lire aussi : Investir dans l’immobilier sans apport