Posté le: 26 juillet 2021 Publié par: Xavier Comments: 0
assurance emprunteur

L’assurance emprunteur est contractée en vue de garantir un emprunt lorsque survient un décès, une perte d’emploi ou une invalidité. En cas de survenue d’un de ces évènements dans la vie de l’emprunteur, ce dernier bénéficie du remboursement des échéances de son prêt par l’assureur, en totalité ou en partie.

Qu’est-ce que l’assurance emprunteur ?

L’assurance emprunteur est une assurance garantissant la prise en charge de tout ou partie des échéances de remboursement d’un crédit, ou du capital dû, quand certains évènements surviennent. Très souvent, ces évènements sont le décès, l’invalidité permanente, la perte totale et irréversible d’autonomie, la perte d’emploi ou l’incapacité temporaire de travail (ITT). L’assurance emprunteur est avantageuse pour le souscripteur en ce sens qu’elle garantit le remboursement de son prêt en cas d’insolvabilité et de toujours garder le bien acquit dans le cadre d’un investissement immobilier. C’est un moyen permettant de le protéger ainsi que sa famille des conséquences financières découlant d’un accident ou d’une maladie.

Comment bénéficier de l’assurance emprunteur ?

Pour bénéficier de l’assurance emprunteur, adressez-vous simplement à votre assureur. Ce dernier pourrait ensuite vous inviter à remplir un questionnaire de santé ou à faire une déclaration d’état de santé. En fonction des réponses données, l’assureur se réserve le droit de refuser de vous assurer en tout ou partie ou d’augmenter la tarification.

Le mieux est de comparer de nombreuses offres avant de faire votre choix. Aussi, prenez le soin de lire attentivement les conditions en faisant attention à certains points, car ils peuvent varier significativement d’un contrat à un autre. Il s’agit notamment des délais de carence, ou délais d’attente ou délais de franchise, des exclusions de garantie apparaissant généralement dans les conditions générales du contrat et des limites d’âge pour profiter des garanties ou l’âge à partir duquel le versement des prestations cesse. Dans le contrat, d’autres limitations de garanties peuvent figurer, telles que celles qui imposent une hospitalisation avant que la prise en charge de certaines pathologies soit effective. Aussi, soyez regardant en ce qui concerne le mode de prise en charge qui peut être forfaitaire ou indemnitaire.

Quelles garanties sont accordées par l’assurance emprunteur ?

Diverses garanties peuvent être accordées à celui qui souscrit une assurance emprunteur. Le contrat contient très souvent des garanties contre les risques de décès. Il protège aussi contre la perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA), autrefois dénommée invalidité absolue et définitive (IAD). Des garanties sont également accordées parfois contre l’invalidité permanente totale (IPT) ou partielle (IPP). Dans le contrat, il est possible aussi que l’assurance entre en jeu en cas d’incapacité temporaire de travail (ITT) totale ou partielle ou lorsqu’une perte d’emploi est effective.

L’assurance emprunteur est-elle obligatoire ?

Sachez qu’il n’existe aucune loi qui oblige un emprunteur à souscrire une assurance. Cela dit, l’assurance emprunteur n’est pas une assurance obligatoire. Cependant, il peut arriver qu’un établissement prêteur tienne compte d’une telle assurance pour accorder un crédit. Dans ce cas, la souscription d’une assurance emprunteur est évoquée dans les conditions d’octroi du prêt.

En général, dans le cadre de la souscription d’un crédit à la consommation, il est rarement demandé de s’assurer au préalable. Par contre, s’il s’agit d’un crédit immobilier, les établissements prêteurs ont tendance à exiger que l’emprunteur d’assure. Il lui est notamment demandé de s’assurer contre les risques PTIA dans le cadre d’un investissement locatif. L’assurance peut aussi être souscrite contre les risques de décès, de PTIA et d’ITT, et même de perte d’emploi lorsqu’une résidence principale est acquise.

Notez que lorsque l’assurance emprunteur est considérée comme une condition d’octroi d’un crédit, le coût des garanties obligatoires est alors intégré dans le taux annuel effectif global (TAEG).