Posté le: 2 mars 2022 Publié par: Louise Comments: 0
Crédit immobilier

Dans le monde bancaire, la clientèle non-résidente ou expatriée est souvent oubliée ou mise de côté. Cependant en tant que non-résident ou expatriés vous avez la possibilité de demander un crédit immobilier pour mener à bien votre projet en France.

Effectivement il existe des institutions spécialisées dans le financement et qui pourront vous orienter sur des solutions de financements adaptées aux non-résidents et aux expatriés.

A qui s’adresse le crédit immobilier pour non-résidents et expatriés :

Le crédit immobilier pour les non-résidents et expatriés s’adresse à des personnes du monde entier, travaillant à l’étranger, désireux de faire l’acquisition d’un bien immobilier en France. 

Le crédit immobilier pour les non-résidents et les expatriés est sensiblement plus sélectif sur le profil de l’emprunteur que le crédit immobilier classique. Déjà, une sélection s’opère en fonction du pays de résidence. En effet, les non-résidents ou expatriés de certains pays comme les pays de l’espace économique européen par exemple peuvent être avantagés. Toutefois, les non-résidents ou expatriés dans d’autres pays comme les Etats-Unis, la Suisse, les Emirats, Singapour, l’Australie, le Royaume-Uni ou encore Hong Kong n’ont généralement pas de mal à trouver un financement pour non-résidents et expatriés. Certaines zones sont quant à elles légèrement plus problématique pour obtenir un crédit immobilier pour non-résidents ou expatriés. C’est le cas des pays africains, de l’Amérique centrale et de manière générale tous les pays non transparents en matière de fiscalité, en d’autres termes : les paradis fiscaux.

Quelle situation professionnelle pour obtenir un crédit immobilier pour non-résidents et expatriés ?

La situation professionnelle de l’emprunteur est très importante pour définir ses possibilités d’obtenir un crédit immobilier pour non-résidents et expatriés. Les banques vont regarder la situation globale de l’emprunteur, ses revenus, ses charges, son épargne…

La nature des revenus est importante pour la banque. Les revenus d’un salarié en CDI sont plus rassurants pour une banque que les revenus d’un chef d’une jeune entreprise. Effectivement, certains critères en matière d’emplois sont à prendre en compte. De manière générale, les salariés en CDI n’ont pas trop de mal à trouver un crédit immobilier pour non-résidents et expatriés contrairement à la clientèle chef d’entreprise, en contrat à durée déterminée ou encore sans professions peuvent rencontrer plus de difficultés à obtenir un crédit immobilier pour non-résidents et expatriés.

Quel type de projet immobilier pour un crédit non-résidents ou expatriés :

Les banques financent quasiment tous les types de projets immobiliers pour les non-résidents et les expatriés avec toutefois des préférences et des exclusions. L’achat de résidence principale ou secondaire dans le neuf ou dans l’ancien. Mais aussi des investissements locatifs, en LMNP ou revenus fonciers, résidences de services, parts de SCPI, programmes neufs en nue-propriété, acquisition d’un terrain avec construction individuelle. La grande difficulté en tant que non-résident et expatriée se trouve sur l’investissement commercial, dans des locaux commerciaux, bureaux ou boutiques.

Le bien immobilier visé doit être situé en France et c’est si l’on peut dire la condition la plus importante pour obtenir un crédit immobilier pour non-résidents et expatriés. En effet, lorsque la banque finance l’acquisition d’un bien immobilier elle prend une garantie sur celui-ci. Il existe plusieurs garanties possibles pour une banque mais elles ont toutes le même but : saisir le bien immobilier et le revendre pour rembourser le prêt en cas de défaut de l’emprunteur. Légalement, il n’est pas possible pour la banque de prendre une garantie sur un bien à l’étranger, c’est pourquoi le bien doit être situé en France si vous souhaitez avoir un crédit immobilier en tant que non-résident ou expatrié.

Quelles conditions de financement proposent le crédit immobilier pour non-résidents et expatriés.

Les conditions varient selon les banques, le profil de l’emprunteur et le projet. Toutefois, un crédit immobilier pour non-résidents et expatriés demande généralement 10% à 30% d’apport. Les frais de notaire et autres frais annexes (agence, courtage, dossier, garantie) ne peuvent pas être inclus dans le plan de financement par les banques.

Les durées de prêt peuvent aller jusqu’à 20 ans en fonction du projet. Les taux d’intérêt du crédit sont très variables selon le profil de l’emprunteur et les banques, mais généralement vous trouverez des taux entre 1% et 2%. 

En tant que non-résidents et expatriés, vous ne pourrez pas forcément domicilier votre salaire en France au sein de la banque cependant, sachez que les banques vont chercher à avoir une relation la plus globale possible avec ses clients. C’est pourquoi il n’est pas rare que les banques vous demandent des contreparties sous forme de placement épargne en échange du crédit non-résident et expatrié. Généralement, vous pouvez vous attendre à devoir déposer un peu de votre épargne dans les livres de la banque. Les banques demandent le plus souvent 10%, 15% voire 20% de placement du montant du crédit immobilier pour non-résidents et expatriés.

Comment obtenir un crédit immobilier pour non-résidents et expatriés :

Pour commencer, il est possible d’aller voir sa banque en France pour obtenir un crédit immobilier pour les non-résidents et expatriés. Cependant, il est conseillé de se rapprocher d’une institution spécialisée dans le crédit pour non-résidents et expatriés. En effet, ils sauront vous dire précisément si vous êtes éligible à ce crédit et à quelles conditions.