Posté le: 12 août 2022 Publié par: Alain Comments: 0

Lorsque vous effectuez le ménage dans un immeuble, certaines parties ne passent pas toujours au nettoyage et d’autres sont fréquemment nettoyées. Ce sont des parties communes qui sont constamment fréquentées. Elles comportent les parties des bâtiments et des terrains qui sont la propriété de tous les copropriétaires et qui servent à leur usage commun ou de certains d’entre eux (partie commune à usage restreint). La déclaration de copropriété (état descriptif des fractions) détermine ce qui est commun. La loi énumère les installations qui, en l’absence de dispositions contraires énoncées dans la déclaration de copropriété, sont réputées parties communes: le sol, les cours, balcons, parcs et jardins, les voies d’accès, les escaliers et ascenseurs, les passages et corridors, les locaux des services communs, de stationnement et d’entreposage, les sous-sols, le gros œuvre des bâtiments, les équipements et les appareils communs, tels les systèmes centraux de chauffage et de climatisation, et les canalisations, y compris celles qui traversent les parties privatives. Le nettoyage des parties communes d’un immeuble prend une grande importance et doit être réalisé avec tact et minutie. Il doit se faire de façon régulière. Comment le faire ? Quelles sont les conditions requises et les précautions à prendre ? Planète Gardiens vous explique.

Nettoyage des parties communes : De quoi s’agit-il ?

De façon concrète, les parties communes sont les zones sur lesquelles tout le monde passe au-moins une fois pour se rendre dans un immeuble. Cela commence par le parking qui constitue une partie commune où garent les véhicules ; le hall également.

Le nettoyage de ces parties communes assure la santé et la sécurité des habitants. Lorsqu’une zone est bien nettoyée, il y fait forcément bon vivre et c’est tout l’intérêt d’un immeuble. Cela étant, cette tâche ne peut pas être confiée au premier venu. Elle nécessite respect et rigueur des charges de travail.

Quelles sont les prestations incluses ?

Pour un immeuble où résident plusieurs personnes appelés copropriétaires, les parties communes sont ces zones que toutes ces personnes visitent. Un article spécifie les parties qui font office de parties communes et doivent être nettoyées. Il s’agit de l’article 3 du 10 Juillet 1995. Sont considérées comme parties communes les équipements communs tels que les ascenseurs, les chaudières et lieux de transitions.

Si vous employez un prestataire pour le nettoyage, il sera important de spécifier les tâches attendues de lui. Généralement, les compagnies de nettoyage optent pour des spécialisations de leurs agents de nettoyage des parties communes. La polyvalent des agents d’entretien, permet à ces dernier de maintenir un état de propreté dans les halls d’immeuble, les paliers d’escaliers, la parties communes extérieures (local poubelles, espaces verts, …). Les entreprises de nettoyage peuvent proposer aux syndics de copropriété ou aux gestionnaires des immeubles, des prestations telles que le remplacement d’ampoule. Car, même si le remplacement d’ampoule n’est pas du nettoyage à proprement parler, cela permet quand même d’avoir des parties communes beaucoup plus agréables !

Quelles précautions prendre pour le nettoyage des parties communes d’un immeuble ?

Le nettoyage de parties communes doit prendre en compte les normes d’hygiène et de salubrité en vigueur. Dans l’idéal, il ne doit pas être effectué lorsque les usagers circulent. Non seulement pour le respect de son travail mais aussi pour que les produits utilisés ne soient pas nocifs ou éviter tout risque d’accident. Une chute est vite arrivée sur un sol humide ou mouillé… Il convient donc de bien choisir son prestataire pour le nettoyage des parties communes. Un cahier de charge bien défini doit être rédigé, en notifiant ainsi, toutes les prestations d’entretien de parties communes qui doivent être effectuées par l’agent de service.

Le nettoyage des parties communes prend en compte presque tous les aspects d’un immeuble. Du parking aux espaces de passage jusqu’aux canalisations. Il importe de bien définir les tâches attendues d’un prestataire et de veiller à ce qu’il soit en mesure de les respecter.